Pourquoi…

je suis devenu distillateur ?
Parce que c’est ce que je suis.

J’te raconte ici.

En août 2016, au cours d’un voyage en Amérique du Sud, alors qu’on « backpackait » tout en parlant un peu job, Tania, mon amoureuse, m’a posé ces deux questions :

« Tu ne t’imagines vraiment pas gagner ta vie avec les fruits du verger ? »

La réponse à cette question, je l’avais au fond de moi, bien sûr, mais je n’arrivais pas encore à y mettre la patte dessus. Au fond de moi, j’étais encore figé, la peur au ventre de quitter ma zone de confort pour me lancer dans une activité professionnelle certes risquée mais ô combien plus en phase avec c’que je suis.

Tout en continuant notre voyage en direction du Lac Titicaca, je ne pouvais me sortir de la tête la question de Tania, qui, forcément, me faisait penser à mon cher papa, qui nous avait quittés. Lors de cette traversée du lac, nous avons fait la connaissance d’un Belge avec lequel nous avons longuement discuté de nos parcours de vie respectifs…

J’ai eu soudain cette révélation :
si je n’utilisais pas ce savoir et ma passion pour la distillation transmis par mon père, je ne pourrais que le regretter !

Ces rencontres et ces discussions n’étaient en fait rien d’autres que des messages envoyés par mon père ! Ma décision était alors prise : je reprendrais le flambeau de mon papa, et j’en ferais mon métier : distillateur.

Il doit être, je l’espère, fier.

« Une année, il y avait tellement de damassines qu’en fin de journée, mes parents les ramassaient couchés tant ils étaient crevés! »
Hervé
Sanglier en chef

Tu veux plus d’histoires comme celles-ci ? Alors suis-moi !